23 août, 2016

Notre dette envers Israel, par Derek Prince

Classé dans : Signes du Temps — voiceofgod @ 11:37

badge-Je-suis-chretienLors de sa conversation avec la femme samaritaine au puits de Jacob, Jésus lui dit: “Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. (Jean 4:22) En utilisant “vous”, Jésus se référait aux Samaritains; en employant “nous”, il se référait aux Juifs.

Il s’identifiait donc aux Juifs; il parlait comme l’un des leurs.

Dans Apocalypse 5:5, Jésus est appelé “le lion de la tribu de Juda”. “Juda” est le nom qui a donné “Juif”. Il est important pour nous tous de comprendre qu’il y a une façon par laquelle Jésus s’identifie particulièrement aux Juifs et que cette identification n’a pas cessé avec sa vie terrestre, mais qu’elle continue dans l’Ecriture après sa mort, son ensevelissement et sa résurrection, jusque dans l’éternité.

Les plus cruels persécuteurs des Juifs ont été les Chrétiens.– Derek Prince

Il est aussi important pour nous tous d’accepter la vérité de ce que Jésus a dit à la Samaritaine:

“Le salut vient des Juifs.”

C’est un fait indiscutable et historique. Sans les Juifs, nous n’aurions pas de patriarches, pas de prophètes, pas d’apôtres, pas de Bible, et pas de Sauveur! Sans tout cela, que resterait-il de notre salut? Rien! Toutes les autres nations de la terre doivent le plus précieux de leur héritage spirituel aux Juifs. C’est vrai pour nous tous, que nous soyons Arabes, Africains, Asiatiques, Européens, Français, Russes, Américains ou Chinois. Nous avons tous une dette spirituelle envers les Juifs qui ne peut se calculer.

La Bible dit clairement que Dieu demande aux chrétiens de toutes les autres nations de reconnaître leur dette envers les Juifs, et de faire tout ce qu’ils peuvent pour la rembourser. Dans Romains 11, Paul écrit d’abord aux chrétiens d’origine païenne. Au verset 13, il dit: “Je vous le dis à vous, païens…” Il rappelle aux païens leur dette envers les Juifs et les avertit de ne pas adopter une attitude arrogante ou ingrate envers Israël. Une analyse de ce chapitre nous montrerait que Paul utilise le mot “Israël” pour se référer à ceux qui sont juifs par descendance naturelle et pour les distinguer des chrétiens de descendance païenne.

Autrement dit, il n’utilise pas ce terme («  Israël » ) comme synonyme de l’Eglise.

Dans Romains 11:30-31, Paul résume ce que nous avons dit sur la dette et la responsabilité des chrétiens païens envers Israël (par souci de clarté, j’ai ajouté les termes appropriés “Israël” ou “païens” entre parenthèses devant les pronoms): “De même que vous (païens) avez autrefois désobéi à Dieu et que par leur (Israël) désobéissance vous avez maintenant obtenu miséricorde, de même ils (Israël) ont maintenant désobéi afin que, par la miséricorde qui vous (païens) a été faite, ils (Israël) obtiennent aussi miséricorde.”

Autrement dit, à cause de la grâce de Dieu que nous avons obtenue en tant que chrétiens gentils à travers Israël, Dieu nous demande à notre tour de montrer de la miséricorde envers Israël.Comment remplir cette obligation? Ce qui suit nous donne quatre façons concrètes de le faire.

Premièrement, nous pouvons cultiver et exprimer une attitude d’amour sincère pour le peuple juif.

La plupart des formes de témoignages ou de prédication faites par les chrétiens n’atteignent pas du tout le coeur du peuple juif. En fait, elles l’irritent et l’aliènent. Mais il est étonnant de voir comment l’attitude apparemment dure d’un Juif va fondre quand il est confronté à un amour véritable et chaleureux. En dix-neuf siècles de dispersion parmi les autres nations, il n’y a qu’une chose que les Juifs n’ont pas souvent rencontrée: c’est l’amour! Pour l’amour de Dieu, arrêtons d’essayer de faire des convertis du peuple juif et commençons à rembourser la dette d’amour que nous leur devons depuis tant de siècles.

Deuxièmement, dans Romains 11:11 Paul dit que “le salut est devenu accessible aux païens, afin qu’ils (Israël) soient excités à la jalousie”.

C’est une autre façon significative de rembourser notre dette envers les Juifs – en appréciant et en démontrant l’abondance de la bénédiction de Dieu en Christ de telle sorte que les Juifs en soient jaloux et désirent ce qu’ils nous voient goûter. Ces bénédictions devraient se voir dans tous les domaines de notre vie – spirituel, physique, financier, matériel, et par-dessus tout, dans notre vie de communauté en tant que chrétiens rassemblés – une vie de droiture, de paix et de joie dans le Saint-Esprit.

Hélas! Au cours des siècles, les Juifs ont fort peu vu chez les chrétiens les rendant jaloux. Ils ont surtout vu des sectes innombrables, toutes se disant chrétiennes, se critiquant les unes les autres, et même se tuant entre elles – et tout cela au nom de la chrétienté. En aucun lieu la désunion n’a été plus démontrée de façon plus criante que dans la ville considérée comme sainte par les chrétiens tout comme les Juifs, Jérusalem. Fréquemment, dans ces lieux de la chrétienté tenus pour sacrés, des représentants de différentes sectes chrétiennes en sont venus aux mains et ont répandu le sang pour prouver leur orthodoxie et défendre leur lieu de pèlerinage et leurs privilèges. Plus d’une fois, depuis que l’état d’Israël existe, des missionnaires d’un groupe chrétien se sont plaints des représentants d’un autre groupe chrétien au responsable religieux juif, demandant qu’ils soient expulsés. Tout cela risque fort peu de provoquer les Juifs à s’exclamer: “Voyez combien ces chrétiens s’aiment!”

Troisièmement, la Bible nous exhorte à chercher le bien d’Israël dans nos prières:

“Demandez la paix de Jérusalem. Que ceux qui t’aiment jouissent du repos.” (Psaume 122:6) Pour prier efficacement dans ce sens, nous avons besoin de découvrir dans les Ecritures les desseins de Dieu pour Israël et pour Jérusalem afin de nous mettre à prier intelligemment et avec régularité pour l’accomplissement et la mise en œuvre de ces desseins. En faisant cette étude spirituelle, nous découvrirons qu’en fait, il est ordonné à la justice et à la paix de couler de Jérusalem vers toutes les nations de la terre; ainsi le bien-être de toutes les nations est inclus dans cette prière pour Jérusalem et dépend de son accomplissement.

Daniel nous donne un modèle stimulant et biblique de ce genre de prière. C’est les fenêtres ouvertes vers Jérusalem qu’il priait trois fois par jour. Ses prières ont tellement perturbé Satan et menacé son royaume qu’il a utilisé la jalousie d’hommes méchants pour amener un changement dans les lois de tout l’empire Perse, afin de rendre les prières de Daniel illégales. De plus, prier pour Jérusalem signifiait tant pour Daniel qu’il a préféré être jeté dans la fosse aux lions plutôt que d’y renoncer. En fin de compte, la foi de Daniel et son courage ont vaincu l’opposition satanique et il est sorti triomphant de la fosse aux lions – pour continuer à prier pour Jérusalem (voir Daniel 6).

J’aimerais ajouter un commentaire tiré de mon expérience personnelle qui s’étend sur de nombreuses années. J’ai d’abord découvert que s’engager à prier pour Jérusalem et Israël amenait forcément des mesures d’opposition de la part de puissances inspirées par Satan. Ensuite, j’ai découvert que ceux qui prient ainsi bénéficient également de cette promesse que “ceux qui t’aiment jouissent du repos”. C’est un chemin biblique vers la prospérité, pas simplement matérielle ou financière, mais comprenant l’assurance permanente de la faveur de Dieu, de sa provision et de sa protection.

Quatrièmement, nous pouvons chercher à rembourser notre dette envers Israël par des actes concrets de gentillesse et de miséricorde.

Dans Romains 12:6-8, Paul fait une liste de sept dons différents (“charismata”) que les chrétiens doivent cultiver et exercer. Le dernier mentionné est celui “d’exercer la miséricorde”. Je crois qu’il est bon que nous, chrétiens, exercions ce don non pas simplement envers des Juifs de façon individuelle, mais envers Israël en tant que nation. Nous expierons donc dans une certaine mesure les actes innombrables d’injustice, de cruauté et de barbarie qui ont été perpétrés tout au long des siècles envers les Juifs – parfois au nom de la chrétienté.

Peu de chrétiens gentils sont conscients de l’attitude profondément enracinée mais rarement avouée des Juifs envers eux. Les Juifs ont souffert la persécution sous de nombreuses et diverses formes de la part de nombreux peuples différents et, dans leur vision de l’histoire, les persécuteurs les plus cruels et les plus tenaces ont été les chrétiens. Avant de rejeter cette vision comme incorrecte ou injuste, regardons rapidement le genre de faits historiques sur laquelle elle se fonde.

Au Moyen Age, les croisés venant d’Europe pour “libérer” la Terre sainte ont massacré des communautés juives entières – des hommes, des femmes, et des enfants –, faisant des centaines de victimes. Plus tard, quand ils ont réussi à prendre Jérusalem, ils ont versé plus de sang et ont fait montre de plus de cruauté que n’importe quel autre des nombreux conquérants avant eux – excepté peut-être les Romains sous Titus. Tout cela au nom du Christ et avec la croix comme emblème sacré (c’est pour cela que je n’aime pas que l’on présente l’Evangile comme une “crusade”[1]).

Plus tard, dans les ghettos d’Europe et de Russie, ce sont les prêtres chrétiens portant des crucifix qui ont monté les foules contre les communautés juives, pillant et brûlant leurs maisons et leurs synagogues, violant leurs femmes et tuant ceux qui cherchaient à se défendre. Ils se justifiaient en disant que c’étaient les Juifs qui avaient tué le Christ.

Encore bien présents dans notre mémoire, les nazis, dans leur extermination systématique de six millions de Juifs en Europe, utilisaient comme instruments des hommes qui se disaient chrétiens, principalement des luthériens ou des catholiques. De plus, aucun groupe chrétien important en Europe ou ailleurs n’a élevé la voix pour protester ou condamner la politique nazie contre les Juifs. Aux yeux des Juifs, des multitudes de chrétiens ont été coupables simplement par leur silence.

Faire table rase des conséquences de ces expériences – et de nombreuses autres comme celles-ci – pour le peuple juif demandera plus que des tracts ou des sermons. Il faudra des actes à la fois individuels et collectifs qui soient aussi bons et miséricordieux que les autres ont été  injustes et cruels.

Enfin, nous devons nous souvenir que l’un des facteurs principaux du jugement divin sur toutes les nations sera la façon dont celles-ci auront traité les Juifs.

Dans Matthieu 25:31-46, nous avons une image de Christ, en tant que Roi, sur le trône de sa gloire à la fin des temps, et toutes les nations se présentant devant lui pour le jugement. Elles sont séparées en deux catégories: les brebis qui sont acceptées dans le royaume de Christ et les boucs qui en sont rejetés. Dans les deux cas, la raison évoquée par Christ est “toutes les fois que vous avez fait – ou que vous n’avez pas fait – ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères”.

Les nations qui ont montré de la miséricorde envers les Juifs recevront celle de Dieu; les nations qui ont refusé la miséricorde aux Juifs se verront refuser celle de Dieu.

Dans une certaine mesure, cela a été souvent vérifié dans l’histoire. Par exemple, aux quinzième et seizième siècles, l’Espagne était la nation qui dominait l’Europe. Elle avait un niveau culturel élevé, une armée et une flotte puissantes, un empire qui s’étendait dans les deux hémisphères. Après un siècle d’expulsion des Juifs de ses territoires, l’Espagne est devenue une nation en difficulté et de moindre importance.

Je me souviens avoir vu la même chose arriver à mon propre pays natal, la Grande-Bretagne. Elle est sortie victorieuse de deux guerres mondiales, gardant intact un empire qui était probablement le plus étendu de toute l’histoire humaine. En 1947 et 1948, profitant de son protectorat en Palestine, la Grande-Bretagne s’est opposée et a essayé d’empêcher la naissance d’Israël en tant que nation souveraine dans son propre Etat (comme je vivais à Jérusalem à cette période, j’affirme cela en tant que témoin oculaire).A partir de ce moment précis dans son histoire, l’empire britannique a connu un processus de déclin et de désintégration si rapide et si radical qu’il ne peut être expliqué simplement par des facteurs économiques, militaires ou politiques. Aujourd’hui, moins d’une génération plus tard, la Grande-Bretagne, comme l’Espagne, est une nation en difficulté et de deuxième rang.

Cela représente au moins partiellement la mise en œuvre d’un principe divin énoncé dans Esaïe 60:12:

“Car la nation et le royaume qui ne te serviront pas périront, ces nations-là seront exterminées.”

Dieu fait ici une promesse à Israël, avertissant aussi tous les gentils qu’il amènera le jugement sur toute nation qui s’opposera à ses desseins de rédemption et de restauration d’Israël. En recherchant donc le bien d’Israël et en priant pour cela, les chrétiens gentils doivent se rappeler qu’ils servent non seulement les intérêts d’Israël, mais bien plus ceux de leur propre nation.

[1]Le terme “crusade” signifiant “croisade” est aussi utilisé pour désigner une campagne d’évangélisation.

Source : www.michelledastier.com

25 mars, 2014

Un appel à la repentance pour l’Amérique et toutes les nations du monde

Classé dans : La Délivrance — voiceofgod @ 9:35

D’après le livre “Présage” de Jonathan Cahn.

Le peuple ancien, le royaume d’Israël ou le royaume du nord, au VIII siècle av. J.C. aurait dû le savoir, parce que tout était là dès le commencement, mais ils ont oublié: leur raison d’être, leur destinée, leur fondation, tout ce qui faisait d’eux un peuple unique.

  • Aucune autre nation n’avait été appelée à l’existence pour accomplir la volonté de Dieu ou n’avait été consacrée à ses desseins avant même sa naissance.

  • Aucun autre peuple n’avait reçu d’alliance.

Mais leur alliance avait une condition : s’ils suivaient les voies de Dieu, ils seraient bénis plus que toute autre nation. Par contre, s’ils se détournaient pour suivre leurs propres voies, ces bénédictions leur seraient retirées, et elles seraient remplacées par la calamité. Le fait qu’ils se soient détournés reste un mystère, une sorte d’amnésie spirituelle.

Quand cela commença, ils continuaient à se servir du nom de Dieu, mais ils perdirent peu à peu le sens de cette vocation.

Il y a une clé à comprendre pour le temps fixé, pour que la parole soit donnée et que le message passe plus loin.

israel-looking-for-new-state-logo-L-xdKVKR (1)Israël est unique au sein des nations par le fait qu’il fut conçu et consacré, dès sa création, aux desseins de Dieu. Une autre civilisation fut, elle aussi, conçue et consacrée aux voies de Dieu dès sa fondation : c’est l’Amérique. Ceux qui ont posé les fondements de l’Amérique l’ont vue comme un nouvel Israël, un Israël du Nouveau Monde. L’Amérique fut créée selon le modèle d’Israël et elle s’est considérée elle-même comme en alliance avec Dieu. Cela signifie que son ascension ou sa chute dépendrait de sa relation avec le Tout-Puissant. Si la nation suivait ses voies, elle deviendrait le pays le plus béni, le plus prospère et le plus puissant de toute la terre. Cela avait été prédit dès sa création. Et cela s’est avéré vrai.

L’Amérique avait le désir d’accomplir son appel.

Celui d’être un vase de rédemption, un instrument des desseins divins, une lumière pour le monde. Sa destinée était de servir de refuge aux pauvres et aux nécessiteux, d’apporter un espoir aux opprimés. Elle devait se lever contre la tyrannie et combattre les ténèbres du monde moderne qui menaçaient d’engloutir la terre. Elle avait à libérer des millions de personnes et, elle allait devenir la nation la plus prospère, la plus puissante, la plus bénie et la plus respectée de la terre en accomplissant son appel. C’est exactement ce que ses fondateurs avaient prophétisé. Si Israël se détournait de Dieu et marchait à rebours de ses voies, alors ses bénédictions disparaitraient et seraient remplacées par des malédictions.

Si une nation tellement bénie par Dieu, se détourne de Lui, ses bénédictions se transforment en malédictions.

usaC’est le même cas de figure pour une personne qui aurait été tellement bénie et qui se serait détournée de Dieu. Ce fut le message donné à l’Israël d’antan dans les jours qui suivirent la première attaque des Assyriens : c’est là que se trouve la clé qui déverrouille tous les Présages, l’avenir de l’Israël d’autrefois et l’avenir de l’Amérique et des nations aujourd’hui.

Voici le message: Esaïe 9:9 “Les briques sont tombées mais avec des pierres taillés nous reconstruirons ; les sycomores ont été coupés mais avec des cèdres nous planterons à leur place.”

Cette prophétie est un signe pour aujourd’hui : c’est le signe d’une nation qui a connu Dieu dans le passé, mais qui s’est détournée ; ce signe veut dire que désormais, c’est elle qui encourt le jugement, c’est elle qui reçoit maintenant un avertissement et un appel à se repentir. A l’origine, cette parole fut donnée à Israël, mais aujourd’hui, elle est donnée comme un signe à la nation d’Amérique et aux nations. Cette parole est aussi bonne pour nous aujourd’hui !

Ce même message, ce même avertissement, donné jadis dans les derniers jours d’existence de l’Israël ancien, constitue pour nous aujourd’hui un signe que cette nation (ou cette vie) est à son tour en danger de jugement et que cet avertissement ou cet appel à revenir est aussi pour elle. Cette parole devient un “présage” pour son avenir.

Devant la calamité, la nation (l’Amérique) réagit sans repentance, ni humilité, ni réflexion, mais avec arrogance et orgueil. Les dirigeants jurèrent : “Nous rebâtirons” et ils s’engagèrent à rebâtir plus grand, plus haut, plus solide. Leur reconstruction prit place sur le site même de la destruction. L’objectif fût de devenir le symbole de la résurgence nationale. “Nous rebâtirons” se transforma en “La Tour de la Liberté”, symbole de la reconstruction de Ground Zero et de la nation, emblème sur le lieu de Manhattan. Ce fut le défi d’un peuple qui, loin de se repentir, se glorifia de ses iniquités.

Ils se sont vantés qu’ils rebâtiraient leur pays dévasté et qu’ils le rendraient plus fort et plus glorieux que jamais” (Esaïe 9/9).

Remplacer des briques par des briques, il s’agit là de restauration, mais remplacer des briques par des pierres de taille, c’est de la provocation. Rebâtir ce qui a été détruit, c’est de la restauration, mais se vanter de reconstruire plus solide et plus grand qu’auparavant, c’est de la provocation.

L’espoir des nations (d’une vie) dépend d’une condition : de sa réponse à l’appel de Dieu. Le message est : “Revenez”.

Dieu a donné cette parole à Salomon lors de la Dédicace du Temple, à la fin de la dédicace. Elle fût une réponse aux prières faites sur le Mont du Temple. Les prières qu’il pria pour l’avenir de la nation… pour le jour où elle se détournerait de Dieu et où la dévastation en serait la conséquence.

C’est la réponse de Dieu pour une nation (une vie) déjà sous l’ombre du jugement.

Voilà le message d’aujourd’hui pour l’Amérique, mais c’est aussi le message pour nous tous, et pour toutes les nations.

2 Chroniques 7:14 “Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie et recherche ma face, s’il revient de ses mauvaises voies, moi, je l’écouterai des cieux, je lui pardonnerai son péché et je guérirai son pays.”

osborn-predicateur-communaute-evangelique-2208879_1713Cette parole donnée à Salomon se rapporte à ceux qui sont considérés comme le véritable peuple de Dieu, ceux qui ont obéi à Ses voies.

C’est l’appel de Dieu à une nation qui fut un jour consacrée à Ses objectifs, mais qui s’est détournée de Sa volonté : c’est l’appel de Dieu à revenir.

Une nation entière qui s’humilie : Ninive l’a bien fait et fut sauvée. Les rassemblements d’aujourd’hui, quels qu’ils soient, sont des occasions pour réveiller le peuple de Dieu et appeler à la repentance et à s’humilier.

Prier et chercher sa face : il s’agit en premier de prendre cette recherché très au sérieux pour se détourner de tout autre but, de toute autre quête.

Se détourner de ses mauvaises voies : c’est la repentance, que de faire face à l’ampleur du déclin moral et spirituel, à la dégradation de la culture, à la multiplication des idoles, à l’immoralité, à la sensualité, à la cupidité, au matérialisme, à l’égocentrisme, aux autels couverts de sang des innocents.

Sans changement de direction, il ne peut y avoir aucun changement de destination.

Le jugement ne peut être évité que par la repentance, et uniquement par un vrai demi-tour, des ténèbres vers la lumière. Les croyants doivent être les premiers à se repentir de leur apathie, de leur suffisance, de leur compromis, de leurs omissions, de servir d’autres dieux, de commettre des péchés en secret, de leur refus de donner leurs vies et de leur incapacité à accomplir leur appel.

Alors Dieu entendra et il guérira : Il pardonnera leurs péchés et guérira le pays.

Son amour et Sa miséricorde sont des certitudes : Ses bras sont grands ouverts et il n’existe aucun péché aussi grave que Son amour ne surpasse pas.

Prions que la rédemption des nations naisse du jugement de Dieu ! 

Que ferons-nous au jour du jugement ?

La question pour nous est la suivante : que ferons-nous au jour du jugement, de notre propre jugement ? Car au bout du compte, le jugement ne porte pas sur les nations, mais sur les personnes. Comme il est écrit : “Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement.”

Après la fin de votre vie, vient le Jour du Jugement, à la lumière duquel tous les autres jugements ne sont qu’un préambule. Et personne n’en est exempt ; chacun doit comparaître devant Dieu.

Pourquoi le jugement ? Parce que sans jugement, il n’y aurait pas d’espoir.

Sans jugement, le mal durerait sans fin dans l’univers… ou dans le cœur de l’homme. Et par conséquent, le ciel n’existerait pas.

Le ciel cesserait d’être le ciel, pour devenir l’enfer. Mais il existe un ciel ; il existe un lieu et un temps où il n’y aura plus ni tristesse, ni haine, ni pleurs ou larmes, ni souffrance. Par conséquent, il doit y avoir un jugement. Le mal doit cesser pour qu’au-delà, puisse exister le ciel.

Le mal est représenté par ceux qui tuent, qui trompent, qui volent, qui font souffrir et abusent les autres…

Méfiez-vous de l’image que vous avez de vous-mêmes !

orgueil+Méfiez-vous de l’image que vous avez de vous-mêmes : prenez garde au bon nazi ! Parce qu’ils se comparaient et se mesuraient aux normes qu’ils avaient eux-mêmes établies. Chacun d’eux, à ses propres yeux, était un bon nazi, un nazi moral, convenable et même religieux, un nazi pas pire qu’un autre. En se jugeant selon leurs propres critères, ils sont devenus aveugles.

Vous ne devez jamais vous juger selon vos propres règles ou normes, selon votre propre justice, mais uniquement à la lumière de celles de Dieu.

A la lumière du bien absolu, notre convoitise devient de l’adultère et notre haine se transforme en meurtre. Personne ne pourrait aller au ciel et personne ne pourrait se tenir devant Dieu, sans Jésus.

A quelle distance sommes-nous des cieux ? A une distance infinie, car Dieu est infiniment grand et infiniment saint et infiniment juste.

Pour combler ce fossé, il nous faudrait un temps infini ! L’Éternité est son nom !

Cette séparation d’avec Dieu est infinie et les cieux sont infinis. Cette séparation infinie d’avec Dieu s’appelle l’enfer : c’est la séparation de tout ce qui est bon, une séparation totale, infinie, un jugement éternel.

L’âme est éternelle et nous ne mourrons pas : notre situation est donc plus grave que celle d’une nation à l’heure du jugement. La perspective d’entrer dans l’éternité sans Dieu, du mauvais côté d’un jugement infini, dépasse en gravité le jugement de toute nation. C’est infiniment grave.

Les nations sont temporaires mais l’âme est éternelle.

Pour répondre à la question de quoi faire au Jour de notre propre jugement, la réponse ne peut pas venir de nous, ni de ce monde : elle ne peut venir que du côté de l’infini, du ciel, donc de Dieu. Ce qui signifie que toute réponse faite, basée sur une idéologie qu’un système baserait sur les efforts de l’homme, se trouve exclue et hors de question.

Toute réponse fondée sur les tentatives de l’homme d’atteindre Dieu, toute main tendue vers le ciel sont exclues.

La réponse ne peut venir que de l’autre direction, de l’infini vers le fini, du ciel vers la terre… de Dieu vers l’homme. Une main tendue sortant du ciel !

C’est la seule chose qui pourrait répondre à un jugement infini : une miséricorde infinie – une Présence infinie – un amour infini…

La réponse au jugement c’est la croix de Jésus-Christ, la seule chose à pouvoir répondre à un jugement infini et jeter un pont sur un gouffre infini ! Un amour infini, la présence infinie d’un amour infini, du seul Être infini. Ce n’est pas une question de religion mais d’amour.

L’image de la Croix retrouvée sur le Ground Zero forgée par la force de la dévastation : une croix parfaitement formée de six mètres de haut… Elle fut connue comme “la Croix de Ground Zero”, un signe de foi et d’espérance au milieu de la calamité : un signe appelant une nation à revenir.

Voilà la portée du signe : le triomphe d’un amour infini sur un jugement infini.

Les jugements de Dieu sont miséricordieux

Tout ce qui est en train d’arriver, Dieu l’a déjà dit il y a très longtemps, en commençant notamment par Israël. Ce peuple a été mis à part par Dieu, mais il n’a rien écouté et a été jugé très sévèrement pour cela.

Par notre prière, nous pouvons faire basculer des choses. Nos prières peuvent enfanter des choses. Mais nous ne pouvons enfanter que ce que nous avons porté, c’est-à-dire ce pour quoi Dieu nous a appelés et ce à quoi Il nous a destinés.

2013 : la saison de l’enfantement et de l’accomplissement pour ceux qui sont les Prémices ! (Sur le message d’Heidi Baker).

C’est la saison, l’année pour l’enfantement pour ceux sont appelés et mis à part, pour les prémices, pour les premiers fruits. Pour ceux qui marchent dans la vision de l’œuvre du Seigneur, cette parole est pour eux.

Que devons-nous enfanter ?

Jeff Collins a dit aux fondateurs (Flo et Bruno) de l’ABRI, lors de sa dernière venue : « vous avez posé les bonnes fondations, vous avez fait les bonnes choses… ».

Ce que Dieu nous dit s’applique à tous les niveaux :

- Les nations,

- Les œuvres de Dieu

- Nos familles

- Nos vies personnelles

Dieu garde en tête et comme objectif constant de toujours sauver le plus grand nombre.

Chypre est le Présage pour les Européens !

Dans le livre « Présage », il est question des jugements si nous ne revenons pas à Dieu ! Nous devons entendre, chacun personnellement, ce que Dieu essaye de nous dire sur les temps de la fin, qui sont proches et qui sont devant nous. Je ne sais pas s’il ne nous reste plus que deux années, avant le commencement des tribulations, mais les tétrades de 2015 sont des signes très impressionnants. (Lire l’enseignement sur les signes de l’année 2014 et 2015).

L’important, ce n’est pas seulement les nations, mais c’est d’abord nos vies… nous ne sommes pas là pour investir dans des bâtiments, mais dans des gens : c’est la vision que Flo a reçu pour l’œuvre de l’ABRI, il y a des années et qui est écrite sur le site (www.abri-vcf.com).

Investir dans les humains!

Lire la vision des digues (sur le site www.abri-vcf.com) qui représentent des personnes et qui seront les canaux pour vivre la Présence de Dieu, alors que le bateau va chavirer : repensez à la vision du film le Titanic !

Ne nous appuyons pas sur nos propres forces ni sur notre puissance, ni sur notre justice, mais misons sur le fait que les personnes grandissent dans leur foi pour tenir ferme dans les temps qui viennent.

  • Formons des disciples et des leaders de demain.

  • Formons des hommes et des femmes, des enfants prêts à obéir à la parfaite volonté de Dieu (Matthieu 28:18).

  • Formons des nations-disciples qui vont apprendre à obéir à Dieu. 

Demandons à Dieu d’être sensibles au Saint-Esprit

Nous devons prier que nous ne fassions que ce que Dieu nous dit.

prayL’Eglise du dimanche ne tiendra pas durant les tribulations. Mais l’Eglise de la semaine, engagée, qui est consacrée dans la maison de prière tiendra !

  • Nous voulons prier pour l’enfantement de l’œuvre de Dieu dans l’ABRI, que sa production soit protégée dans la prière. Et nous devons entendre Dieu sur les directions à prendre. Et si besoin changeons de direction !

NB: Sans changement de direction, il ne peut y avoir aucun changement de destination. Nous devons être prêts à changer de direction, c’est-à-dire à nous repentir si nous sommes sur de mauvaises voies. La repentance n’est pas seulement le changement de direction mais aussi le changement de nos pensées.

Ce qui doit arriver arrivera, mais nous devons placer les jugements de Dieu dans l’optique des tribulations : après les tribulations vient le millenium !

Ce qui est arrivé à Chypre arrivera aussi à la France… Chypre est le « Présage », le signe de ce qui va arriver en Europe : le viol de l’Europe est en marche ! Cela n’est qu’une des premières contractions avant l’accouchement. C’est une des toutes premières contractions qui annoncent la venue du Messie. Il faut traverser beaucoup de tribulations avant d’entrer dans le Royaume de Dieu.

  • Nous devons prier pour que les chrétiens entendent la voix de Dieu et Lui obéissent.

  • Nous devons prier pour le réveil des croyants et de l’Eglise.

  • Nous devons prier pour que leurs yeux s’ouvrent et qu’ils voient la grandeur de Yeshoua, pour une nouvelle révélation du Messie juif qui est l’accomplissement des écritures hébraïques.

C’est en recevant la révélation de Yeshoua que nous serons forts et plantés dans la Maison de Dieu : c’est sur cette révélation que Jésus bâtit son Église : c’est cette église-là qui tiendra face aux persécutions et tribulations ! C’est la révélation du Messie qui est à la fois Chef de l’Eglise et Roi de Jérusalem qui vaincra le diable.  

Revenez à moi, dit Dieu !

Revenir à Dieu !

Si mon peuple s’humilie, prie, cherche ma face et se détourne de ses mauvaises voies…. (2 Chroniques 7:14)

Nous sommes dans une période où Dieu nous appelle à la prière : les Maisons de Prière, les rassemblements de louange et d’intercession sont des réponses à la demande de l’Esprit de Dieu de revenir à Lui : c’est l’Esprit d’Elie dont il est question afin que toutes choses soient rétablies.

Nous devons prier que dans notre nation un grand nombre de veilleurs se lèvent pour se tenir devant Dieu : le rendez-vous national à Paris avec Paul Wilbur et Chuck Pierce fin Mai 2013, sur la vision de Paul Viglo, est en lien avec cet avertissement de Dieu.

Lorsque Dieu parle depuis la capitale d’une nation, c’est d’une importance majeure pour la nation elle-même. Notre nation a besoin d’être sauvée, et elle est loin de l’être.

Les tabernacles d’adoration sont en train de se lever un peu partout en France, c’est la raison pour laquelle les jugements de Dieu tombent et mettent au grand jour les choses cachées de notre nation.

L’exemple de notre ministre des finances, Jérôme Cahuzac, en est la preuve : il vient d’être arrêté pour fraude fiscale avec un compte bancaire en suisse : ces deux fautes majeures sont d’avoir menti au Président de la république, au parlement et au peuple français. C’est une haute trahison impardonnable selon le Président de la république François Hollande. C’est une trahison pour notre nation.

  • Prions pour que les choses cachées soient mises à la lumière dans notre nation.

  • Prions pour que le cœur de la nation revienne vers Dieu et que la nation se repente, tout comme notre gouvernement.

  • Prions pour que notre gouvernement prenne conscience de l’importance des valeurs chrétiennes pour la France.

Nous avons changé de saison !

Nous avons changé d’heure samedi 30 mars : notre montre a avancé d’une heure, le Jour de Pâque. C’est l’heure de l’accélération ! Accrochez-vous !

Le temps qu’il nous reste n’est pas le temps que l’on croit, et de plus il s’accélère. Il reste peu de temps ! Plus de délai !

Les paroles d’aujourd’hui nous rappellent de préparer les digues, paroles reçues il y a plusieurs années : il s’agit à la fois de digues humaines mais aussi de digues physiques.

Nous sommes ces digues que Dieu a préparées pour les temps difficiles qui arrivent, comme Il avait préparé Joseph pour les années difficiles AVANT qu’Il n’envoie la famine en Egypte.

Souvenons-nous que le cœur de Dieu est rempli de miséricorde et de bonté : Dieu avait préparé Noé et Son arche avant d’envoyer le déluge. C’est la marque de Son cœur rempli d’amour pour le monde.

Dieu juge mais c’est toujours dans le but de nous voir revenir à Lui.

Nous sommes placés dans l’œuvre de l’ABRI par Dieu. Et il ne s’agit pas de nos maisons personnelles, mais de la Maison de Dieu : nous sommes Sa Maison et nous sommes Son Corps comme nous sommes Son épouse.

Il est temps de prier maintenant 2 Chr. 7:14 : la clé pour ces temps c’est la repentance, la clé qui ouvre la porte pour entrer dans le Royaume de Dieu.

Que ferons-nous le Jour de notre propre jugement ? Ce jugement ne porte pas seulement sur les nations, mais sur chaque personne.

Comprenons que sans jugement, il n’y aurait pas d’espoir, car le mal durerait à perpétuité. Le mal doit cesser pour qu’au-delà puisse exister le ciel.

Nous devons être encouragés car il n’y a rien de bon dans le diable : donc les personnes qui ont quelque chose de bon en elles ont de réelles chances de connaître le salut. Nous ne devons pas être sous une idéologie, ou sous une religion, mais dans une relation ! Les seules vraies réponses ne peuvent venir que de Dieu et de notre relation avec Lui.

Nous sommes ce signe de la Croix

croixLe jugement de Dieu, au travers de la dévastation, va forger un salut (des croix) pour les gens qui vont être sauvés.

Les gens doivent voir en nous “le signe” de la croix, c’est le signe que nous devons représentés pour le monde : « Revenez à Dieu ».

L’amour de Dieu est plus grand que le jugement

Nous sommes la réponse au jugement infini de Dieu : par un amour infini. Cet amour, c’est la portée du signe : le triomphe d’un amour infini sur un jugement infini. Si nous n’avons pas l’amour nous ne serons rien ! (1 Cor. 13)

Alors nous devons le prier.

La nature de l’amour, c’est se donner, même si cela signifie se sacrifier soi-même, comme Dieu l’a lui-même fait au travers de Son fils.

Que nous soyons ces vases, ce contenant d’amour… cette matrice remplie de Son amour qui fera que les gens rencontreront Jésus, l’épouse de Jésus qui est en train d’enfanter. Et que portons-nous ? Nous portons le Christ ! Nous sommes ce qu’Il est, avec Ses caractéristiques : nous sommes Amour, Paix, Joie, Obéissance, Patience, Bonté, Bienveillance, Tempérance, Bienfaisance, … (Galates 5:22).

Ayons cette vision du sacrifice, du service, du don de soi pour ceux qui ont besoin d’aide : les malades, les pauvres, les opprimés, les captifs… Soyons avec les souffrants un signe d’espérance et d’amour.

Demandons d’être cette matrice qui fera découvrir Jésus aux perdus !

Préparons nos cœurs à ne pas juger ceux qui arriveront : ce jugement doit être vaincu par l’amour. L’amour de Dieu est plus grand que le jugement.

Nous sommes préparés par Dieu pour vivre dans les jours qui viennent des choses dures. C’est à cela que nous travaillons aussi dans les cours de FDI (Formation de Disciples à l’Identité). Nous sommes préparés pour être ceux qui aideront dans les temps difficile une humanité qui va sombrer. Il est important d’être guéris, délivrés et restaurés afin d’aider un monde souffrant.

C’est le temps maintenant de parler de ces choses : C’EST LE TEMPS MAINTENANT POUR PRIER.

Il n’y a pas de religion au ciel, il n’y a qu’une relation d’amour que nous choisissons avec Dieu.

  • Que Dieu nous donne la révélation du Messie Juif, Celui qui a accompli les écrits, celui qui est le salut.

  • Plus nous verrons le Messie, plus nous aurons la révélation de qui Il est, plus nous tiendrons dans les tribulations que nous devrons traverser (et cela fait aussi référence à la soucca de Souccot).

En revoyant le peuple sortir d’Egypte, Dieu nous pose cette question :

  • Qu’emmenons-nous et que laissons-nous ?

  • A quoi sommes-nous attachés ?

Que dieu ouvre ses lieux de refuge pour les années a venir

Il y a comme une porte d’entrée par la vallée du Giers sur ce qu’il y a derrière (Saint Chamond, Farnay, Saint Etienne, etc), et cela sera une porte de refuge pour beaucoup d’autres dont les habitants de Lyon.

Nous devons nous préparer à traverser la tribulation qui durera sept années:

Ce que nous achetons pour nos maisons, nos investissements sont-ils pour le Royaume de Dieu ou non? Sortons du matérialisme et de l’égocentrisme !

Qu’en sera-t-il lorsque nous devrons nous sauver dans les montagnes ?

Que faisons-nous de l’argent sur nos comptes bancaires ?

  • Prions que Sa volonté soit faite !

  • Nous prions pour que Dieu nous montre la bonne direction, là où nous devrons aller, et nous savons que Dieu nous préviendra pour sauver ce qui doit l’être, des biens qu’Il nous a confiés.

Dieu est un Dieu pratique, et Il nous montrera en pratique ce que nous devons faire dans les jours qui viennent pour être au bon endroit avec les bonnes personnes : souvenez-vous que Dieu nous a déjà dit d’être “à notre poste et sur la muraille !”

  • Nous prions pour la révélation de Yeshoua.

Ce qui sauve ce n’est pas le lieu, mais c’est la révélation de Yeshoua : Chef de l’Eglise et Roi d’Israël.

Nous sommes dans une nouvelle saison, avec des nouvelles de façons de faire, et Dieu veut nous les révéler. Le changement de notre mentalité est donc primordial pour ces jours ! Se repentir est la clé pour entrer dans cette fin des temps et pour faire partie de Son reste qui verra l’accomplissement des promesses de Dieu.

Aujourd’hui, nous sommes entrés dans cette saison de l’accomplissement des promesses de Dieu. Cette saison, nous enfantons ! C’est d’abord pour ceux qui se sont jugés eux-mêmes.

 Le temps du salut c’est maintenant, et c’est maintenant qu’il faut prier.

Nous sommes issus d’une lignée sacerdotale !…

Notre responsabilité sera celle d’être ce phare, ce lieu de refuge, l’instrument, le moyen par lequel les perdus reviendront à Dieu. Ce jugement qui vient, a pour but d’amener le plus grand nombre à faire un retour à Dieu (Teshouva).

Nous garderons les paroles du livre de Dieu et nous L’adorerons lui-seul !

Apoc. 22:9-10: « Ne marque pas du sceau du secret les paroles de la prophétie de ce livre car le temps est proche »… « Que celui qui est saint progresse encore dans la sainteté ».

Et c’est ce que nous sommes amenés à vivre dans cette maison de prière.

Celui qui lave sa robe (qui obéit aux commandements de Dieu) aura le droit de rentrer par la porte (v14). A relire les chapitres 20-21-22 d’Apocalypse.

Mettez vos deux mains sur votre cœur et Priez: « Seigneur Jésus, je me repens de tous mes péchés, je me repens parce que j’ai péché contre toi, je te demande Seigneur de me pardonner mes péchés et de me purifier par ton sang précieux, je te demande d’écrire mon nom dans le Livre de Vie. Scelle-moi de ton Esprit Saint, entre et demeure dans ma vie et libère-moi de toute méchanceté. Je renonce aux désirs de la chair ; je renonce à mon ancienne vie, et à tout ce qui t’est désagréable, je déclare aujourd’hui  que je suis libéré de toutes les chaînes que me liaient, je suis libre, parce que Tu m’as libéré, au nom de Jésus, Amen. »

Source : http://www.abri-vcf.com/

29 mars, 2012

7 raisons d’intercéder pour Israël, par Pasteur Lucien Clerc

Classé dans : Signes du Temps — voiceofgod @ 12:01

J'aime Israel
Nous devons ne pas oublier, dans nos prières, le peuple d’Israël, et cela pour sept raisons:

1. DIEU N’A PAS OUBLIE ISRAEL
En Es 44.21 nous lisons : O Israël ! Tu es mon serviteur, je ne t’oublierai pas. Et dans Ez 36.24 : Je vous retirerai d’entre les nations… et je vous ramènerai dans votre pays.
Je répandrai sur vous une eau pure et vous serez purifiés… Je vous donnerai un coeur nouveau. Le retour des Juifs dans leur pays est un prélude pour qu’ils reçoivent un coeur nouveau. Nous pouvons nous réjouir quand nous rencontrons des Juifs messianiques : ils représentent le début de l’accomplissement de cette prophétie.

2. LA PLENITUDE D’ISRAEL BENIRA L’EGLISE
Rm 11.11 dit des Juifs : Par leur chute, le salut est devenu accessible aux païens… Or, si leur chute a été la richesse du monde, et leur amoindrissement la richesse des païens, combien plus en sera-t-il ainsi quand ils se convertiront tous. L’Eglise non-juive a été bénie par Israël; par elle, nous avons reçu la Parole, et même reçu notre Seigneur Jésus.

3. L’AMOUR DE DIEU POUR ISRAEL N’A PAS DIMINUE
Jr 31.3 dit : Je t’aime d’un amour éternel et Os 14.4 : Je réparerai leur infidélité, j’aurai pour eux un amour sincère, car ma colère s’est détournée d’eux. Dieu dit encore: En ce qui concerne l’élection, ils sont aimés à cause de leurs pères, car les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables (Ac 11.28-29).

4. L’EGLISE A DES RACINES JUIVES
Paul apprend aux Romains, (une église composée de païens, comme nous), qu’elle est portée par la racine de l’olivier franc, et non le contraire. L’Eglise est greffée sur Israël et est rendue participante de la racine nourricière de l’olivier (Rm 11.17) qui produit des fruits pour Dieu. Paul nous avertit et dit : Ne te glorifie pas aux dépens de ces branches, parce qu’elles vous portent (Rm 11.18). Nous pouvons témoigner de cette appartenance par le choix de certains de nos chants dans nos réunions, en priant pour la paix de Jérusalem (Ps 122.6), en invitant des juifs messianiques comme orateurs…

5. DIEU DESIRE QUE NOUS MONTRIONS DE LA MISERICORDE ENVERS ISRAEL
Paul écrit, en Rm 11.31 : ils ont désobéi maintenant pour que la compassion de Dieu vous soit accordée, afin qu’eux aussi puissent connaître maintenant cette même compassion.
Nous pouvons consoler le coeur blessé d’Israël. Sachons témoigner que Jésus est le Sauveur suscité premièrement à Israël.

6. LE RETABLISSEMENT D’ISRAEL COMPREND LE RETABLISSEMENT DE TOUTES CHOSES
Nous lisons en Rm 11.15 : Si leur mise à l’écart a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon le passage de la mort à la vie ? Jésus décrit le bourgeonnement du figuier (Lc 21.29) comme le grand signe du retour prochain du Messie. Le figuier représente ici Israël. Tous les évènements touchant à Israël, ont une charge prophétique. Ils concernent directement ou indirectement l’avenir du monde entier.

7. DIEU NOUS INVITE A PRIER POUR ISRAEL
Rm 10.1 dit : Ma prière pour eux, c’est qu’ils soient sauvés. L’ordre de prière le plus connu se trouve dans le Ps 122.6 déjà cité : Demandez la paix de Jérusalem; que ceux qui t’aiment jouissent du repos.

Une nouvelle époque est arrivée. Il semble que Dieu ait tourné une page dans son livre. Les prophéties s’accomplissent sous nos yeux. Dieu a a commencé à attirer le coeur des juifs vers lui. Prions pour que le Saint-Esprit souffle de par le monde et fasse son oeuvre de salut en Jésus-Christ, dans le coeur des Juifs en cette génération. Prions pour tous les Juifs, ceux d’Israël et ceux dispersés dans le monde.

 

12 mars, 2012

ISRAËL, LA NATION-TEST

Classé dans : Signes du Temps — voiceofgod @ 10:57

Une lettre du Révérend Malcolm Hedding aux candidats à la fonction suprême en France recueilli par Michelle d’Astier de la Vigerie, vendredi 24 février 2012 

Shalom Israel

Les armées arabes envahissent Israël en 1948 (benatlas.com) Au début d’une nouvelle année de turbulences, il est grand temps de défier l’hostilité grandissante contre Israël. Cette toute petite nation a bousculé les scrupules de nombreux chefs d’état, les conduisant à se ranger du côté des tyrans et des terroristes et cela, bien entendu, soigneusement déguisé sous une langue de bois toute diplomatique. Nous avons ici un peuple minuscule, qui a une relation ancestrale unique avec la terre de Canaan et la cité de Jérusalem, qui est revenu des quatre coins de la terre, a forgé une vraie démocratie et fait de sa nation une puissance technologique et militaire de premier plan ! En 60 brèves années, et contre toute attente, ce peuple a sculpté une nation qui a des siècles d’avance sur ses voisines ! C’est un miracle ! Honteusement, le monde a renoncé à la vérité et a rejoint le cortège anti-Israël pour le pétrole arabe ! Les Nations-Unies ont alors voté une résolution après l’autre condamnant Israël comme elles ne l’ont fait pour aucune autre nation. Comment cela se fait-il ? Le monde est plein de régimes voyous tels que la Corée du Nord, la Syrie, l’Iran et le Zimbabwe, mais eux sont épargnés. Il y a quatre mille ans, le Dieu de la Bible a décidé qu’Israël serait une « nation-test ». Sa mission unique, sa situation particulière au milieu des nations et son existence-même devait mettre le monde à l’épreuve. Dieu a dit « Je bénirai ceux qui te béniront et je maudirai ceux qui te maudiront » (Genèse 12.1-3). Cette vérité s’est vérifiée tout au long des siècles. Les ruines de nombreuses nations, petites et grandes, qui s’étaient soulevées contre Israël, en sont encore les témoins. Mais Israël subsiste ! Pourtant, nombreuses sont les nations qui n’ont rien appris de l’histoire et qui se préparent à la répéter ! Peuvent-elles encore réussir le test posé par Israël ? Un test théologique Des gens qui prétendent avoir une foi biblique sont mis à l’épreuve par Israël. De nombreux responsables d’églises tordent volontairement la Parole de Dieu pour justifier leurs préjugés contre Israël. La Bible dit clairement qu’une restauration finale du peuple juif doit avoir lieu (Luc 21.24). Cette restauration doit se faire des quatre coins de la terre (Esaïe 43.5-7), et une fois qu’elle sera accomplie, la nation ne sera plus jamais déracinée (Amos 9.13-15). La restauration actuelle d’Israël est donc voulue de Dieu, et cependant beaucoup de gens, qui prétendent connaître et aimer ce même Dieu, le nient ! Au lieu de cela, ils cherchent à « dé-sioniser » la Bible, à ôter toute référence à ce grand rassemblement final des Juifs sur leur terre. Ils veulent tout simplement ré-écrire la Bible en faveur des Palestiniens. Ils ont échoué au test ! Un test moral L’objectif avéré de l’Islam radical, comme celui des Nazis, est la destruction totale d’Israël : objectif pleinement partagé par le Fatah, le Hamas, le Hezbollah, la Syrie et l’Iran et pourtant, les politiciens de notre monde l’ignorent ou cherchent sans cesse à le minimiser. Les livres des écoliers palestiniens continuent à démoniser les Juifs et à prôner la destruction de l’Etat juif. Leurs chefs formulent les mêmes incitations dans leurs harangues en arabe. Beaucoup de chefs d’état occidentaux savent très bien tout cela, mais continuent à jouer le jeu du déni. Pourquoi ? Parce qu’ils ont désespérément besoin de pétrole ! Ils vendront volontiers la vérité pour pouvoir nourrir leur économie affamée en achetant du pétrole à des despotes notoires. C’est une faillite morale ! Eux aussi ont échoué au test ! Un test historique Depuis le plan de partage de 1947, Israël a fait de grands et douloureux sacrifices pour faire la paix avec ses voisins arabes. Mais dès le départ, les Arabes ont envahi la jeune et fragile nation d’Israël pour tenter de la détruire, alors même que sa création avait été approuvée par la communauté internationale. Les Arabes ont réussi à prendre le contrôle de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est pendant près de vingt ans. Autrement dit, ils avaient tout ce qu’ils prétendent vouloir aujourd’hui pour former un état palestinien, mais n’ont jamais essayé de créer cet état à l’époque. L’OLP a été créée en 1964 dans le but d’éliminer Israël et non dans celui de construire un état palestinien dans ces territoires. C’est la vérité historique ! Et pourtant, beaucoup de dirigeants du monde ne reconnaîtront jamais cela. Ils ont eux aussi échoué au test ! En fin de compte, la façon dont nous considérons les Juifs reflète la façon dont nous considérons le seul vrai Dieu. C’est là le grand test du Psaume 83.1-4, auquel la plupart des gens échouent. Le Psalmiste déclare dans ces versets que la rébellion contre Dieu se manifeste par une haine d’Israël et une tentative de le détruire. C’est là le grand test de toute l’histoire humaine ! Le révérend Malcolm Hedding, ex-directeur général de l’Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem, est aujourd’hui vice-président de son Conseil d’Administration.

a la reconquete |
Domine ut videam |
Jeunes EPU de Troyes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SEL ET LUMIERE
| islam ma vie
| Les Musulmans en Haiti